Deux poids, deux mesures?

Publié le par Le chafouin

corpuschristi.jpg

On me signale par mail la vente d'un superbe collier affublé du doux nom de Corpus Christi sur le site internet de la Redoute. Charmant, a première vue. Sauf que l'objet représente, comme on le voit sur cet excellent cliché (dont le copyright appartient, bien sûr, à la célèbrissime entreprise nordiste de vente par correspondance), un squelette couronné.

Humour de mauvais goût? On va me reprocher, à coup sûr, de commettre d'épouvantables amalgames. Mais tout de même. Quand un journal Suédois, à la fin du mois d'août, a publié une caricature de Mahomet représenté avec un corps de chien (ce qui, soit dit en passant, n'est ni intelligent, ni respectueux), le gouvernement suédois s'est senti obligé de présenter ses excuses, alors même que les représentants musulmans du pays n'avaient rien demandé. Une seule manifestation de 200 personnes avait suffi à faire craindre à la Suède un dérapage à la Danoise.

Quand il s'agit du christianisme, rien de tel. Comme si tout était permis au sujet de cette religion des "faibles", comme dirait Nietzsche. On se rappelle les multiples caricatures de la Cène, par exemple. Faut-il y voir une preuve de l'incurie des Chrétiens à se défendre, eux qui sont bien peu nombreux à réagir lorsque leurs symboles, leurs codes sont attaqués ou ridiculisés? Ou une preuve de sagesse et d'ouverture, qui consiste à considérer la liberté d'expression comme sacrée? Ou encore, doit-on penser que la religion catholique étant tellement ancrée dans notre inconscient collectif, ayant tellement marqué notre histoire, on peut lui infliger tout et n'importe quoi, un peu comme s'il s'agissait d'auto-dérision?

En tant que catholique, et même si on est favorable à une large liberté d'expression et qu'on a un sens de l'humour développé (je pense correspondre à ces trois qualités) on peut néanmoins être choqué par cette image. Pas de quoi brûler des ambassades, rassurez-vous! On dit souvent qu'on peut tout dire mais pas avec tout le monde. Cette fois, on pourrait avancer l'aphorisme suivant pour qualifier les limites actuelles de la liberté de parole dans notre pays : "on peut tout dire, mais pas sur tout le monde". Imaginons seulement un objet similaire vendu sur le site de la Redoute, moquant la religion juive, ou l'islam. Quelles seraient les réactions? Alors, deux poids, deux mesures?

Mise à jour : Koz m'a emboîté le pas de façon plus brillante et sous un autre angle non moins intéressant, la question de savoir à partir de quand il faut s'indigner ou pas. Sachant que les cris d'orfraie peuvent faire le jeu de celui qui les cause.

Mise à jour (2) : L'article en question est indisponible depuis le milieu de l'après-midi sur le site internet de la Redoute. Rupture de stocks ou remise en question?

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jmj arras 15/09/2007 23:47

Effectivement si ce mauvais goût avait pris pour cible d'autres groupes sociaux ou religieux, le tapage en résultant serait certainement d'une toute autre nature... Ceci dit, la question n'est pas dans l'intensité mais dans l'offense elle même... Cette prétendue rupture de stock semble tomber bien à point pour le distributeur en tout cas...

le chafouin 14/09/2007 22:35

là-dessus, je suis d'accord, mais c'est une question d'intensité. La nature de l'"offense" est la même.

potagepekinois 14/09/2007 18:45

Oui effectivement je dois bien en convenir avec vous... :) Mais il ne s'agit pas, je trouve, du même problème que lors des caricatures...

le chafouin 14/09/2007 17:58

Vous conviendrez avec moi que concernant d'autres groupes sociaux ou religieux, ce mauvais goût aurait fait bien plus de tapage...

potagepekinois 14/09/2007 17:42

Mauvais goût ok mais "charriant"... Je ne suis pas bien sûr qu'ils soient allés jusqu'à ce degré d'investigation intellectuelle!