La revanche de Franck Louvrier

Publié le par Le chafouin

Le voilà, le réajustement promis par Nicolas Sarkozy en cas d'échec aux municipales. La défaite est là, les troupes du président ont été secouées sur le terrain électoral. La nationalisation du scrutin, à droite comme à gauche, a compliqué le travail des élus locaux, alors même que les électeurs ont du mal à se sentir concerné par les enjeux locaux et qu'à tout prendre, ils ne sont pas contre un rééquilibrage des pouvoirs au profit du PS et de ses alliés. Curieux attelage d'ailleurs, en vérité, que celui formé entre socialistes, communistes, verts, modémiens...

A l'Elysée, on doit réagir si l'ont veut éviter la déroute. Il faut tenir. Comme souvent en pareille occasion, à défaut de pouvoir changer les choses en profondeur, on va donc en modifier la perception. Bouger les lignes dans l'entourage présidentiel et dans les rapports entre l'Elysée et Matignon. Et au-delà de la nomination de Catherine Pégard à la tête d'un conseil politique de la présidence, c'est Franck Louvrier qui devient le joker du jeu du chef de l'Etat.

franck-louvrier.JPGUn fidèle parmi les fidèles, âgé de 40 ans tout juste cette année, qui travaille aux côtés de Nicolas Sarkozy depuis 1997. Il a été chef de cabinet du maire de Neuilly de 1999 à 2002. Puis grand manitou des relations avec la presse lors de ses passages à Bercy et à la place Beauvau. Il a été aux premières loges de la montée en puissance de Sarkozy dans l'opinion.  à coups de sondages qualitatifs utilisés en permanence pour tester la popularité des propositions du futur candidat à l'Elysée. Franck Louvrier, c'est un contact personnalisé avec les journalistes, une centralisation de la parole du ministre-candidat. Bref, c'est une équipe qui gagne.

Las, aux premières heures de la bataille pour la présidence, Louvrier a été de ceux qui ont été écartés du premier cercle sous l'influence de Cécilia Sarkozy. Et en son absence, le style impulsé à l'aube de l'avènement de Nicolas Sarkozy a manifestement déplu. Les histoires d'amour qui dévissent puis reprennent, les balades médiatisées, les propositions à l'emporte-pièce, l'omnipotence, l'omniprésence, n'ont pas fait recette. Louvrier est devenu conseiller en communication, sans être le correspondant privilégié et officiel des médias.

Dans le rouge dans les baromètres d'opinion, et désormais en partie désavoué aux élection qui s'achèvent, Nicolas Sarkozy n'a pas la choix. Va-t-il abandonner les réformes? S'enfermer à double tour dans l'Elysée en plaçant Fillon en première ligne? Reprendre le jeu politique qu'il affectionne?

La mise à l'écart de David Martinon, la disparition du poste de porte-parole, donnent carte blanche à Franck Louvrier pour remonter la cote du président à tout prix. Les prises de paroles publique seront assurées par Claude Guéant, et par Jean-David Levitte en ce qui concerne l'international. Les points-presse hebdomadaires sont supprimés et remplacés par un contact plus personnalisé, discret et contrôlable : M. Louvrier.

Aucun dérapage possible, communication plus douce, plus simple, plus directe : on veut renouer avec les recettes qui ont fait le succès de Nicolas Sarkozy au temps de sa popularité ministérielle!

Franck Louvrier réintègre le premier cercle, et prend sa revanche. Mais l'homme qui a brandi Doc Gyneco et Johnny Halliday comme des trophées, des arguments de vente, l'homme qui a incité le chef de l'Etat à mettre en avant son image, sa famille, Cécilia, cet homme-là peut-il changer la donne?

Le plus probable reste plutôt que le président, dix mois après son élection, la mette en sourdine et se protège afin de ne pas empêcher les réformes. Louvrier sera là pour faire passer ce message en boucle. On continue en la jouant modeste. Les ministres retrouveront-ils une marge de manoeuvre? Et sur quelles réformes? Après ces élections perdues, le rapport Attali et le travail effectué par la commission sur les institutions, risquent fort de passer à la trappe. Et il ne serait pas étonnant que certains fassent tout de même les frais de l'esprit du moment... Henri Guaino Christine Lagarde? Qui d'autre? 

Publié dans Politique

Commenter cet article

tefy 18/03/2008

Après les visites d'usines, Sarko promeut à nouveau Louvrier..... :-DN'empêche, il a une tête de vainqueur sur la photo....