Ne jamais louper une occasion de taper sur Sarkozy

Publié le par Le chafouin

Je ne voulais pas écrire sur la libération d'Ingrid Bétancourt après 2321 jours de détention. Tout a été dit, le tourbillon médiatique va durer des jours et des jours, tout emporter sur son passage, on n'a pas fini d'en souper, et quand ce sera fini, on sera soulagé.

Je ne voulais pas écrire sur cet événement dont l'ultra-médiatisation totalement disproportionnée est un mystère qui me dépasse : on en a tellement dit dans le passé, on a tellement organisé de soutiens bidons et d'affichages grotesques sur les mairies et les maisons de quartier, qu'on est bien obligé d'en faire des tartines sur la fin de l'histoire. Surtout s'il s'agit d'un happy end.

Je ne voulais pas écrire, car je sentais bien que j'allais chafouiner alors qu'il s'agit pour une fois d'un fait heureux.

Et puis en faisant le tour des infos (médias et blogs) sur le sujet, j'ai été saisi de sentiments très partagés. J'ai été d'abord agréablement surpris par les premières déclarations, très sobres et très émouvantes, d'Ingrid Bétancourt. Ses mots sur Dieu, ses prières en direct. J'ai été impressionné par le tour de force de l'armée colombienne, par l'incroyable réussite de ce scénario de cette libération culottée.

Et puis on se prend dans la figure la bizarrerie de l'esprit humain, qui est capable dès les heures qui suivent de se chamailler sur la paternité d'une telle opération, sur les mérites de chacun. Alors qu'il paraît évident pour tous que la France a été aux premiers postes ces derniers mois, c'est bien la solution préconisée par Alvaro Uribe envers et contre tout, autrement dit la force, qui a fonctionné. Tout le monde est d'accord là-dessus.

Eh bien tant mieux!

Pourquoi aller plus loin? Pourquoi Bertrand Delanoë, tout de suite, déclare qu'il ne faudra "aucune récupération politique" de l'événement? N'est-ce pas déjà une forme de récupération, de mesquinerie, que de sous-entendre que Sarkozy va chercher à s'en attribuer les mérites?

Pourquoi, tout de suite, des blogs de gauche, admirateurs de Hugo Chavez, en profitent pour taper sur Nicolas Sarkozy et scander qu'il n'est pour rien dans cette libération? Sous-entendu : il ne devra bénéficier en rien des effets positifs de l'événement. Horreur! L'ennemi juré pourrait en retirer des miettes! Comme dit avec beaucoup de finesse mon comparse Seb, "eux qui n'attendaient qu'une phrase de gloire personnelle pour fusiller "El Presidente" à bout portant, comme tous les jours, souvent. Orphelins, ces derniers se satisfont comme ils peuvent en rappelant bien l'inutilité de Sarkozy dans cette affaire."


Surréaliste! Je n'irais pas, comme Koz, jusqu'à dire que "le contrat est rempli" pour Nicolas Sarkozy, qui dès le premier discours de son mandat, avait fait de la libération des otages bulgares et colombiens une priorité de son action... Mais n'est-il pas injuste de lire des réactions comme celle de Diner's Room, qui lui aussi tombe dans le piège en affirmant que le président français n'a rien fait d'autre que d'accompagner de ses voeux cet heureux dénouement...

Mesquineries! Partialité. Même Marie-George Buffet, même Jean-Maire Le Pen, même Dominique de Villepin, même Jean-Marc Ayrault ont salué le rôle de Nicolas Sarkozy (et de Jacques Chirac, d'ailleurs...) dans cette affaire. Et l'Elysée ne récupère rien, puisque Claude Guéant lui-même admet que la France n'a joué aucun rôle actif dans le sauvetage de l'otage. Il n'y a que la Maison Blanche qui cherche à se faire mousser.

Et excusez du peu, la venue en France d'Ingrid Bétancourt, qui s'annonce rapide, montre bien qu'elle-même n'a pas jugé que l'Hexagone avait fait preuve d'inertie ces dernières années. Mais cela fait peut-être mal à certains de le reconnaître. Ils n'arrivent pas à faire la distinction entre Sarkozy et le chef de l'Etat français!

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marianne 14/07/2008 22:56

ton analyse est pertinante

AUXERRE9595 10/07/2008 22:05

Personnellment je suis content que Ingrid Betancourt est libérée. Je suis content pour sa famille, ses enfant et pour elle-même. Les "qui a fait qoui" ne m'intéresse pas et pourtant je suis anti-Sarkozy. Que M. Sarkozy gagne 4 points d'opinions favorables ne me gène pas non plus, car, en septembre 2008, quand le prix du gaz augmentera encore une fois avec 9 % il en perdra 6.

le bateleur 05/07/2008 23:30

un petit rappel sous la forme d'un communiqué élyséen  


Selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy a prévenu mardi soir son
homologue colombien, Alvaro Uribe, de l'envoi imminent d'une mission humanitaire française dans son pays,
afin de "prendre contact avec les Farc et obtenir accès à notre
compatriote", Ingrid Betancourt. Afin que l'opération se déroule au
mieux, Nicolas Sarkozy a demandé à Alvaro Uribe de "suspendre toute forme d'opérations militaires". Cette décision fait suite au message télévisé adressé dans la journée par le président français à la
guérilla.il apparait clairement ici qu'un certain nombre d'actions de N.S. n'ont pas seulement été sans résultat, mais aussi contre productives.Celle-ci n'a pu que retarder le dénouement dans la mesure où, comme tant d'autres, elle exigeait l'arrêt de toute action et même préparation de type militaire.Cerise sur le gâteau, après l'écheccette opération décrite par l'élysée comme françaisea gagné deux nouvelles nationnalités partageant cet insuccès



"Rejet par les FARC de la mission médicale envoyée par la France, la Suisse et
l'Espagne" L'annonce du rejet par les FARC de la mission médicale envoyée sur place par la France, la
Suisse et l'Espagne pour venir en aide à Ingrid Betancourt et aux otages les plus affaiblis
a été reçue par le Président de la République avec une profonde
déception.
 


 
 



Ceux qui évoquent la récupération ont bien raisonOn pensera par exemple à la coupure de la déclaration d'Ingridlorsqu'elle a remercié J. Chirac, Monsieur et surtout madame de villepin et d'autres personnessur une grande partie des chaines françaises il n'est resté que le remerciement à Nicolas Sarkozy.Ici aussi on fait de grands écarts à la Max Gallo (sourire)² ? Max Gallo, à la limite de la rupture ligamentaire

le chafouin 04/07/2008 15:41

Cilia, je comprends ce que tu veux dire mais je crois que tu es un peu injuste car dans les pages internationales on se donne qd même les moyens d'analyser, dans lemonde ou le figaro!Ilse trouve que sur ce sujet précis, le débat sur le rôle de sarkozy occulte le reste, mais la faute à qui? Aux journalistes, qui reprennent l'info, ou aux quelques socialistes qui balancent des déclarations pitoyables à un moment où la politique devrait quitter ses atours polémicards?Les journalistes,par paresse, s'orientent là dessus... Ils pourraient faire mieux, c'est vrai. Ceci dit, je connais un peu la PQR mais la presse nationale, j'avoue que ce n'est pas mon domaine, donc...

cilia 04/07/2008 13:07

Thaïs, Je crois comprendre ce que tu veux dire et la sincérité de tes propos.Mais, doit-on considérer comme normal que face un tel évènement, ce qui est donné facilement, à profusion même, relève de l'analyse des liens entre la France, son président et la Colombie ?Et qu'au contraire, pour celui qui cherche à comprendre l'important pour la Colombie et l'Amérique du Sud, il faille chercher dans les méandres des journaux internationaux ?