Radiohead au Main Square Festival d'Arras

Publié le par Le chafouin




Dans six jours, les vacances. Onze jours à New York, et l'incontournable pause blog de l'année, qui va faire du bien tellement le débat politique est ardu avec la gauche, ces derniers temps. J'avoue avoir plus de plaisir à dialoguer avec des contradicteurs de droite, ces temps-ci.  Un peu de recul fera du bien.

Alors cette semaine, ça va être un peu plus détendu. Comme lorsqu'on est en classe de seconde, et que l'année se termine sans examen. Que les cours ne sont plus vraiment des cours. Que ça commence à sentir le barbecue...

Dimanche soir, en amuse-gueule de l'été, Radiohead s'est offert à 27 000 spectateurs sur la Grand-Place d'Arras (Main Square Festival), un cadre magnifique pour ce genre d'événements. Je faisais partie des heureux élus. Radiohead, c'est un groupe à part, au-dessus du lot, hors de portée de critiques. C'est aussi une de mes préférences. Surtout en concert. Il y a cette folle énergie, ce plaisir de retrouver ces cinq Anglais déjà croisés à de nombreuses reprises, à Bercy, San Sebastian, Nîmes... Peu de groupes arrivent à leurs chevilles.

En festival tout est un peu différent. On se pousse, la place est rare, et on suit le concert sur écran géant. On ne voit qu'à peine même à une vingtaine de mètres. On va chercher de temps à autre une pinte de Heineken. On fait la queue pendant trois heures quinze pour aller aux toilettes. Mais avec Radiohead on irait n'importe où. Weird Fishes, Nude, Jigsaw Falling Into Place, mes petites préférés du dernier opus du groupe d'Oxford. Des petits clins d'oeil au passé ancien, Street Spirit, Paranoïd Androïd, No Surprises, l'incontournable Climbing Up The Wall, qu'on ne se lasse pas d'entendre. Des pépites renouvelées, Idiothèque, Dollars and Cents. Pas de Just, malheureusement. Mais There There, A Wolf at the Door. Et National Anthem, bien sûr!

Les autres groupes qui se produisaient dimanche étaient de bonne facture, bien sûr... Je suis arrivé trop tard pour déguster Vampire Weekend, une perle New-Yorkaise, mais assez pour déguster les dernières hymnes des Wombats, qui semblent avoir de bonnes perspectives devant eux. Sigur Ros, en revanche, m'a déçu : j'avais entendu beaucoup de bien de ce groupe islandais tenté par la surenchère dans les orchestrations. Ils m'ont paru bien peu originaux. Les titres se suivent et diffèrent peu. La voix du leader est agaçante, lassante.

Tout le contraire de mon petit coup de coeur de l'année, The Do. Le duo franco-finlandais s'est tiré avec beaucoup de talent de l'épreuve, en proposant des versions retravaillées de ses succès. On My Shoulders, bien sûr, mais également The Bridge is Broken, At Last, et une nouvelle composition Bohemian Dancing... Un seul regret : l'absence de la set list de Queen Dot Kong... Allez, une preuve en vidéo!


© Photo Ludovic Maillard



Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cochise 09/07/2008 23:37

Salut Chafouin, vieux veinard! J'avais vu qq vidéos sur Dailymotion, mais ce concert a dû vraiment être dément! Car pour moi aussi (est-ce ton influence?), je place Radiohead au faîte des groupes actuels, et les voir en concert doit être absolument ouf! Prévoient-ils un passage à Paris dans les prochains mois? A bientôt vieux, take care et bon trip aux US!