Christian Vanneste, ou la victoire de la liberté d'expression

Publié le par Le chafouin

Hier, j'ai appris avec une certaine satisfaction que le député du Nord Christian Vanneste avait été blanchi, au final, par la Cour de cassation, quatre ans après ses propos sur l'homosexualité, qui avaient été quasi-unaniment condamnés par les médias et le monde associatif et politique. Voilà qui est rassurant sur la santé "morale" de notre pays.

Comme le rappelle Le Figaro, "l"affaire est née de l'opposition de Christian Vanneste à la loi du 30 décembre 2004, réprimant les injures et discriminations homophobes au même titre que les injures et discriminations racistes ou sexistes. Le parlementaire avait justifié sa position dans deux interviews, disant notamment dans la Voix du Nord que l'homosexualité «était inférieure à l'hétérosexualité. Si on la poussait à l'universel, ce serait dangereux pour l'humanité»."

On peut lire Eolas si l'on souhaite connaître avec précision la chronologie judiciaire exacte de l'affaire, et la justification juridique, basée sur la convention européenne des droits de l'homme, de l'arrêt rendu par la chambre criminelle de la Cour de cassation.

Que ce soit clair, d'emblée : je suis en désaccord avec ce propos. J'ai beau estimer, en raison notamment de mes convictions religieuses, que l'homosexualité est contre-nature, je ne suis pas pour autant "opposé à l'homosexualité", chacun étant responsable de sa propre vie. Je n'ai rien contre les personnes homosexuelles, en qui je vois avant tout des personnes, sans juger leur comportement. Je ne considère donc pas les homosexuels comme "inférieurs" à qui que ce soit. De la même façon, je trouve particulièrement stupide le lien irréfléchi et maladroit établi par Gérard Longuet entre pédophilie et homosexualité.

Et pourtant. Pourtant, on doit toujours être libre de s'exprimer, y compris, éventuellement, pour dire des bêtises. Comme le dit Eolas, "dire des âneries n'est pas forcément un délit en France". Jean-Marie Bigard y a droit, alors pourquoi pas Vanneste ou Longuet? Comme Criticus l'a énoncé de manière volontairement provocatrice, je considère que la liberté d'expression, sans pour autant être totale, doit être considérée de façon bien plus large qu'on ne l'admet aujourd'hui. L'injure, l'appel à la haine ou au crime ne sont-ils pas des limites largement suffisantes?

Au fond, ceux qui ont voulu museler le député du Nord ont contribué à donner une publicité encore plus grande à ses propos, comme ceux qui ont attaqué les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo.

Et que serait notre société, si la justice était continuellement appelée à décider quels propos doivent être "autorisés" ou pas? Le débat démocratique, les échanges, les contradictions publiques, doivent suffire. Quand Jean-Marie Le Pen, par exemple, ose dire que l'occupation allemande n'a pas été si "inhumaine" que cela, chacun ne constate-t-il pas qu'il se trompe? Chacun n'est-il pas en mesure de constater qu'il s'agit d'une énormité? Les opinions adverses, et c'est heureux, ne peuvent-elles pas s'exprimer, et renvoyer le provocateur dans ses buts? A-t-on absolument besoin que la Justice vienne conforter l'opinion dominante?

La discussion est ouverte. Une chose est sûre : on ne pourra jamais empêcher quelqu'un de penser. Ou de s'exprimer dans la sphère privée. Dès lors, autant accepter que les opinions contraires s'expriment, ce qui laisse la possibilité de les contredire.

Publié dans Chafouinage

Commenter cet article

le chafouin 19/11/2008 11:16

@cratyle tu fais le jésuite, là! Leur relation n'est pas naturelle car quoi qu'on fasse elle ne débouchera jamais sur rien ou en tout cas pas sur un enfant. Aucun rapport avec le viol, qui est un rapport sexuel non consenti. Et un rapport entre personnes stériles de sexe opposé reste naturel : tu cites l'exception, le cas particulier, qui confirme la règle ;) Leur relation se situe bien dans un cadre naturel, nature qui les empêche d'avoir un enfant.Je ne juge pas dans la nature, à mon avis, mais je juge d'après la nature ou l'idée que je m'en fais.@GabrielA une époque où on considère que les trisomiques sont des sous-hommes, votre idéalisme fait plaisir à voir mais est un tantinet décalé avec la réalité. Il ne s'agit pas de dire que des gens sont inférieurs à d'autres, d'ailleurs vanneste a retiré le moit si je ne m'abuse et en effet, ce mot est stupide."les pré pubères, les ménopausés et les personnes stériles sont inférieurs et dangereux pour l'humanité ?" là, vous vous fichez du monde : un prépubère n'est pas encore en âge de procréer, une ménopausée l'a été. Une personne stérile est un cas d'exception.

pelmer 18/11/2008 19:54

@ cratyleJe pourrais te faire remarquer que tu commences par dire "la Bible ne parle pas de nature" ; pour finir par dire "ah si elle en parle, mais ce n'est pas grave : c'est l'esprit qui importe, non la lettre"... De mon point de vue, c'est un peu limite comme procédé d'interprétation. Quand on commente un auteur, et qu'on dit qu'il ignore un concept, c'est toujours gênant, à mon avis, de réaliser qu'en fait si, il le connaît...Je ne suis pas sûr de bien te comprendre en ce qui concerne ta distinction "lettre"/"esprit", donc je préfère ne pas réagir.Quant à la création, elle n'est pas du tout exclusive de la réalité des "natures". Dieu peut très bien créer des "natures" (et en particulier la nature humaine), avec leurs lois et leurs finalités propres. La foi chrétienne ne nie pas que le monde soit un "cosmos" composé de "natures" (vision grecque). Elle dit que ce cosmos de natures est créé par Dieu (et précise que les individus de nature rationnelle sont libres). Relis sur ce point, par exemple, le Catéchisme de l'Eglise catholique.Mais ceci étant dit, j'imagine que tu as plus d'un tour dans ton sac, et je m'attends à ta parade ! Au plaisir de rediscuter avec toi.

gabriel 18/11/2008 17:23

Toute cette réflexion en mon sens est hors sujet. On parle ici de l'HOMME. De la hierarchie dans l'epèce humaine. Parler d'infériorité, c'est nier l'égalité au sein de cette même espèce. "Dangeureux pour l'humanité", pourquoi? Parce que la procréation serait en danger ! Alors les pré pubères, les ménopausés et les personnes stériles sont inférieurs et dangereux pour l'humanité ?Je vous renvoie à un lien et à un extrait d'un discours de himmler. Non, je ne suis pas dans la caricature. Ce discours est un peu plus développé que les propos infâmes de vanneste. Je ne me réjouis pas que ce député soit blanchi. N'empêchons personne de penser, de s'exprimer mais banissons l'infâmie!

Cratyle 18/11/2008 12:34

Chafouin - du coups, c'est ta remarque devient bien trop futée pour moi. En quoi le fait que deux hommes / deux femmes ne puisse pas avoir d'enfant rendrait-il leurs relation non-naturelle selon ton sens du mot nature? Cela signifie-t-il aussi que les relations d'un couple homme-femme incapable d'avoir des enfants ne sont pas naturelles? Que tout activité ne permettant pas d'avoir des enfants se trouve contre-nature, par exemple faire la cuisine ensemble? Qu'à l'inverse, un viol -qui permet lui d'avoir des enfants- est une activité naturelle?Je pousse volontairement le raisonnement jusqu'à la caricature mais voici mon point clé. La raison pour laquelle tu réprouves l'homosexualité n'a au fond rien à voir avec "la nature", elle est lié à ce que tu trouves bon ou mauvais dans "la nature". C'est un jugement moral -et tout à fait respectable- lié à tes croyances, mais qui n'au fond rien à voir avec l'observation de la nature ou des faits. pelmer - distinguer dans la bible ce qui est lié au contexte et ce qui est lié -pour les croyants- à l'esprit est l'une des principales activités des théologiens chrétiens. Faute d'une telle activité on tombre dans une interprétation littérale du texte, toute à l'opposée de la tradition comme du texte lui même. Il me semble que l'emploie du mot physis par St Paul ne fait pas nécessairement de la cosmologie de la nature une cosmologie Chrétienne. La genèse, justement, présente Dieu comme créateur de toutes choses et donc responsable ultime de tout ce qui est (ainsi que du renouvellement permanent de ce qui est, ajoute la tradition). Dans cette perspective, la "nature" n'existe simplement pas.

pelmer 18/11/2008 12:02

@cratyleJ'ai vérifié la traduction : s. Paul utilise bien le terme de "physis". Le doute n'est donc pas possible.Quant à savoir si s. Paul n'est pas biblique quant il use de ce terme... cela revient à distinguer, dans la Bible, ce qui biblique de ce qui ne l'est pas...On pourrait d'ailleurs montrer que s. Paul ne fait là qu'expliciter le livre de la Genèse, qui nous montre Dieu créant l'homme pour la femme et réciproquement.@ chafouinD'accord avec toi ! Mais ton bon sens naturel (!) n'a pas été déformé par l'Université (si je peux me permettre un propos un peu iconoclaste, comme ça, pour me faire peur)...Un petit bémol cependant : à mon avis, le fait que la nature ait été créée par Dieu ou non n'est pas si secondaire que ça. Relis l'épître aux Romains, ch.1-2 (ce n'est pas long), c'est instructif. Il me semble qu'il y a un lien entre "Dieu, on ne sait pas trop s'il existe" et "la loi naturelle, on ne sait pas trop s'il y en a une".