A propos d'un chafouin

L'auteur de ce blog, qui a pris par pure folie le pseudo de chafouin, est un jeune journaliste de la presse écrite. Agé de 25 ans et vivant dans le Nord, il tient à son anonymat par simple respect envers son employeur. Merci de le respecter à votre tour, l'identité de chacun n'ayant de toute façon que peu d'intérêt dans le débat d'idées.

Rejettant le clivage droite-gauche, l'auteur ne se reconnaît pas dans les idées libérales, et encore moins dans les idées socialistes, qu'il juge toutes deux vouées à l'échec. Le passé l'a démontré, et chaque jour le confirme. Catholique convaincu, il adhère aux réflexions de pur bon sens contenues dans la trop méconnue Doctrine sociale de l'Eglise. Vaguement tenté par les positions dites démocrates-chrétiennes, le chafouin ne soutient ni le MoDem, ni la stratégie politique personnelle de François Bayrou, pour qui il a pourtant voté (par défaut) aux dernières présidentielles. Ajoutons que l'auteur de ces lignes est farouchement eurosceptique. C'est-à-dire qu'il rejette la façon despotique et dont se construit l'union politique du continent. Le chafouin est par ailleurs plutôt attaché à son pays, à son histoire, son identité et sa culture.

Comme beaucoup de blogs de sa catégorie, Pensées d'outre-politique est né en pleine campagne présidentielle. Un moment inoubliable, une période où les analyses et commentaires pleuvent, où les débats sont acharnés, et où les clivages prennent tout leur sens. Un moment, surtout, où on parle vraiment d'idées, de vision politique, où l'on élabore des projets pour la France, où l'on compare les programmes, bref, où chacun va un peu plus loin que  la simple écume des choses.

Après l'élection de Nicolas Sarkozy, ce blog a continué de vivre sans objectif particulier. Les questions sociétales, voire religieuses, ont pris un peu plus de place qu'auparavant, au détriment de l'analyse du petit jeu politicien, qui n'amuse plus guère l'auteur. Nul ne sait combien de temps durera cette expérience. Une chose est sûre ; elle est très profitable car elle permet de prendre le temps de réfléchir sur des sujets donnés, avant d'ouvrir le débat avec les commentateurs.

C'est la dimension participative du soi-disant web 2.0 : sans vouloir faire de la fausse démagogie et dire de façon mensongère que "ce blog vous appartient" (c'est le mien, et rien que le mien), celui-ci ne serait rien sans ses commentaires riches et variés. Continuez s'il vous plaît à donner votre avis, à dire oui ou non, à participer!

L'auteur de ce blog à également pris peu à peu conscience de l'aspect communautaire du "monde des blogs", dans lequel on se crée des habitudes, des réseaux, et pourquoi pas des amis. C'est pourquoi Pensées d'outre-politique fait partie de l'aventure Kiwis depuis l'été 2007. Et qu'il y reste en dépit des difficultés inhérentes à toute organisation humaine. Les blogs, c'est un monde particulier mais campé sur des bases bien réelles...