Un villepiniste au gouvernement!

Publié le par Le chafouin

Bruno Le Maire, 39 ans, succèdera donc à Jean-Pierre Jouyet au titre de secrétaire d'Etat aux affaires européennes. Nul n'ignore que le député UMP de l'Eure fait partie du carré de fidèles de Dominique de Villepin, dont l'avenir politique est de plus en plus compromis, avec en plus l'épée de Damoclès de Clearstream au-dessus de la tête...

Bruno Le Maire, c'était le conseiller politique de Villepin au quay d'Orsay, place Beauvau, puis son directeur de cabinet à Matignon. C'est lui qui est réputé avoir écrit son fameux discours devant le Conseil de sécurité de l'ONU au sujet des projets d'invasion américaine en Irak, en 2003. C'est également l'auteur d'un livre passionnant qui avait été ici chroniqué, Des Hommes d'Etat, qui racontait très finement, de l'intérieur, le quotidien du pouvoir et des rivalités entre Chirac, Villepin et Sarkozy de 2005 à 2007, avec en toile de fond, notamment, le CPE et la crise des banlieues. Un livre qui ne ménageait pas Sarkozy...

Il est d'ailleurs comique de voir l'ancien bras droit de Villepin (qui n'a plus le droit de le voir en vertu du contrôle judiciaire de DDV) rejoindre Sarkozy au moment où l'ex-leader de l'UNEF aujourd'hui membre de la direction du PS (comme tous les anciens leaders de l'Unef, non?), Bruno Julliard, se répète en racontant que Sarkozy l'avait assuré de son soutien au moment de la lutte estudiantine et lycéenne contre le contrat première embauche, qui avait scellé les ambitions du premier ministre de l'époque.

Pendant que le PS n'en finit plus de se déchirer, pendant qu'Aubry et Royal continuent de règler leurs comptes, Sarkozy organise donc sa propre opposition, en maintenant sa politique d'ouverture. On le voit sur le travail dominical, où le débat a de fait lieu au sein de la majorité, la gauche n'étant plus que l'ombre d'elle-même. L'objectif est de faire croire que toutes les sensibilités politiques sont dan sle gouvernement alors qu'on voit bien que sur certains dossiers, tels que le travail dominical, l'exécutif est prêt à passer en force et à ignorer les oppositions internes.

La prise de Bruno Le Maire est des plus belles pour le chef de l'Etat, mais ne nous y trompons pas : elle ne doit pas nous cacher les tentatives de déstabilisations d'autres députés villepinistes, tels que l'élu de l'Hérault, Jean-Pierre Grand, dont la circonscription pourrait être coupée en deux afin de l'éjecter en douceur.

Elle ne doit pas nous cacher l'entreprise de cadenassage de l'UMP, dont les clefs ont été confiées au "chouchou" Xavier Bertrand, qui aura pour mission de faire taire les mécontents, ce que Devedjian n'avait pas réussi (ou pas voulu) à faire. Et ce que Jean-François Copé ne fait pas non plus au sein du groupe à l'assemblée. Sarkozy peut compter sur Bertrand pour contrer Copé, sachant que les deux rivaux "quadras" de la droite tournent tous deux leurs ambitions vers 2017.

Tout se joue donc, de fait, à droite. On ne peut décidément que compter sur les rivalités, pour que vive le débat dans notre pays?

Publié dans Politique

Commenter cet article

Falconhill 13/12/2008 11:29

Flamant Rose : libéraux. Je peux me tromper bien sur (nous n'avons pas la science infuse en ce bas monde :)... )Par contre, je trouve que Barnier et Devedjian, bien qu'issus du RPR, sont plus libéraux (je ne dirais pas berlusconiste pour parler de Barnier) que gaulliste...Après, qu'est ce que le gaulliste ? Si on prend 40 personnes, il y aura 40 définitions du gaullisme (et 60 du socialisme...). Donc...Bon weekend à tous (brrr froid)

Flamant rose 13/12/2008 11:12

@ FalconhillMAM et Michel Barnier vous les situez comment sur l'échiquier politique ?

Falconhill 13/12/2008 08:30

L'ouverture :) (ben il ne manque plus qu'un gaulliste au gouvernement et il y aura toutes les tendances...)Bon weekend

le chafouin 12/12/2008 19:59

@Kozje ne suis pas villepiniste ;)

Aymeric 12/12/2008 19:47

Purée, un villepiniste, mais c'est que l'ouverture n'a plus de limites !